centime


centime

centime [ sɑ̃tim ] n. m.
• 1793; de cent
I
1La centième partie du franc, la plus petite unité monétaire. Dix millions de centimes : cent mille francs. Une pièce de cinq centimes. Pas de centimes, arrondissez au franc supérieur.
Loc. Pas un centime : pas un sou. Je n'avais pas un centime sur moi, pas d'argent (au moment où l'on en a besoin).
2Centime additionnel : supplément d'impôt proportionnel au principal.
IICentième partie de l'euro (terme en usage là où l'euro se substitue au franc). 3. cent. Pièce de deux centimes (d'euro).

centime nom masculin (de cent, avec influence de décime) Monnaie divisionnaire valant un centième de franc, de dinar (algérien), de dirham (marocain). En France, monnaie divisionnaire valant un centième d'euro. La plus petite somme d'argent (dans des phrases négatives) : Je n'ai pas déboursé un centime.centime (expressions) nom masculin (de cent, avec influence de décime) Centimes additionnels, surcroît d'impôt ajouté au principal du rôle pour subvenir à certaines dépenses spéciales et qui était perçu par les collectivités locales jusqu'à la réforme de la fiscalité locale en 1974. ● centime (synonymes) nom masculin (de cent, avec influence de décime) La plus petite somme d'argent (dans des phrases négatives)
Synonymes :
- maravédis
- radis (populaire)
- rond (populaire)
- sou

centime
n. m. Centième partie du franc. Douze francs et dix centimes. (On dit aussi douze francs dix.)

⇒CENTIME, subst. masc.
A.— Centième partie du franc. Pièce de cinquante centimes :
1. Les porteurs sont payés un franc par jour par l'administration (et non un franc vingt-cinq comme je croyais d'abord), cinquante centimes par jour lorsque immobilisés, et vingt-cinq centimes par jour de retour.
GIDE, Voyage au Congo, 1927, p. 795.
2. Les premières centrales nucléaires britanniques produiront de l'électricité à un prix compris entre cinq et quatre centimes le kilowatt-heure au lieu de trois et demi estimés initialement, ...
GOLDSCHMIDT, L'Aventure atomique, 1962, p. 263.
Rem. Dans l'usage pop. le mot a été qqf. fém. (cf. BALZAC, Le Cousin Pons, 1848, p. 156).
Avec elle. :
3. Il cherchait aussi les formules de publicité qu'il lui proposerait d'adopter en commun. « En usant un centime d'huile, vous économiserez un franc de réparations ».
ROMAINS, Les Hommes de bonne volonté, Le 6 octobre, 1932, p. 169.
P. méton. Pièce de monnaie valant cinq, dix... centimes :
4. L'eau-de-vie le rendait furieux, et, dès qu'il avait deux sous en poche, il les buvait. L'aubergiste ajouta : « Lui donner de l'argent, c'est vouloir sa mort ». Cet homme n'en avait jamais eu, absolument jamais, sauf quelques centimes jetés par les voyageurs, et il ne connaissait pas d'autre destination à ce métal que le cabaret.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, Un Fils, 1882, p. 323.
FIN. Centimes additionnels. Centime le franc. Taux d'imposition de la valeur imposable de biens fonciers. Le « centime le franc communal », (...) est la part que doit payer chaque contribuable par franc de matière imposable (J. FONTENEAU, Le Conseil municipal, 1965, p. 73).
B.— P. ext., fam. Somme modique. N'avoir plus un centime :
5. ... les pourboires, les commissions en sous-main, les prix qu'on comprime jusqu'au dernier centime avec l'arrière-pensée de se rattraper sur la qualité, l'avance à la hausse, le retard à la baisse...
VAN DER MEERSCH, Invasion 14, 1935, p. 468.
Coupeur de centimes en quatre (RAMUZ, Aimé Pache, peintre vaudois, 1911, p. 63).
Loc. fig., fam. [Précédé d'une négation, cf. pas pour un sou] Pour un, dix... centimes. Pas du tout :
6. Ces idées, pas banales du tout, pas gâteuses pour un centime, (...), appuyées, d'ailleurs, sur une science énorme et vérifiées par un déclenchement philosophique très-supérieur, ...
BLOY, Journal, 1899, p. 333.
7. Et la triste ahurie rentre dans sa classe où ses petits animaux font un vacarme terrible, car elle n'a pas pour vingt-cinq centimes d'autorité!
COLETTE, Claudine à l'école, 1900, p. 146.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. 1793, 24 août (Décret de la Convention Nationale ds Recueil des décrets, Imprimerie Nationale de H. Haener, t. 21, p. 571 : Le décime sera divisé en dix parties; chacune de ces parties portera le nom de centime). Dér. de cent sur le modèle de décime. Fréq. abs. littér. :632. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 498, b) 1 238; XXe s. : a) 1 660, b) 599. Bbg. GOUG. Mots t. 1 1962, p. 233. — PAMART (P.). La Parole est d'argent, mais le silence est d'or. Vie Lang. 1971, p. 138.

centime [sɑ̃tim] n. m.
ÉTYM. 1793; de cent, d'après décime.
1 a (Jusqu'en 2002, sauf en Suisse). La centième partie du franc. || Une pièce d'un centime. || Une pièce de cinq centimes ( Sou, anciennt), de dix, de vingt centimes, de cinquante centimes.
REM. Depuis la multiplication par cent de la valeur du franc, le centime équivaut au franc ancien. Pour les petites sommes, l'usage contemporain hésite entre franc (ancien usage), ancien franc ou balle (fam.) et centime.
b Fam. Somme infime (dans des expressions).N'avoir pas un centime. || N'avoir plus un centime.Dépenser jusqu'au dernier centime. Sou.Il y en a pour quelques centimes. — ☑ Fig. Pas pour un centime (→ Pas pour un sou). || Il n'a pas pour un centime de méchanceté. || « Elle n'a pas pour vingt-cinq centimes d'autorité » (Colette).
2 Pièce de un centime. || Jeter une pluie de centimes par terre.
3 Centime additionnel, centime le franc. Additionnel.
4 Centime d'euro : centième de l'unité monétaire euro. 3. Cent.

Encyclopédie Universelle. 2012.


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.